Seamonkey Document fait avec Nvu
Pour un meilleur confort..... Préférez   Get Firefox!


abeille

LES ABEILLES

Tant qu'il y en aura


crapaud
Avec des prédateurs de ce type l'apiculteur est content


J'ai découvert l'abeille il y a vingt ans, un essaim s'était posé dans un poirier en limite d'une friche ! Il devait être aux environs de vingt heures, un soir de début juin et passion soudaine, on feuillette avec mon épouse de vieux bouquins pour construire une ruche. On finit par trouver de vagues explications et schémas et nous voilà à scier des planches, bien sûr tout manuellement et avec des cotes approximatives. Notre fille de cinq ans nous scrute avec interrogations, assise sur un barreau de l'échelle qui se trouvait là. Après un travail laborieux, nous obtenons une caisse qui nous promet des futurs enchanteurs, notre fille reprend vie, nous allons souper. Il devait être aux environs de minuit et nous nous sommes couchés le coeur plein de joie.

Le lendemain matin, je téléphone à un vieil apiculteur voisin pour qu'il m'explique comment mettre cet essaim dans ma fameuse caisse ! Après quelques propos, je comprends que ma caisse est une catastrophe pour une apiculture respectueuse de la vie des abeilles, très gentil il m'apporte une ruche digne de ce nom avec ses cadres etc. Comme ce monsieur était là, je voulais qu'il me donne son avis sur cet essaim, désespoir il n'était plus là ! Il me laisse sa ruche et curieux je découvre ce qu'elle contient, je la laisse ouverte au milieu de mon jardin dans l'espoir que cet essaim revienne !!! Je suis intrigué, car beaucoup d'abeilles viennent visiter cette ruche et je me dis "il est toujours par là". Nouvelle visite sur l'emplacement, je m'aperçois que cet essaim était tombé au sol. Affolement, je téléphone à l'apiculteur qui vient me l'enrucher dans un émerveillement total. Je verrai plus tard que c'est quelques fois plus difficile !

Voilà pour le côté merveilleux et il y a vingt ans, du coup, fascinés, nous nous sommes lancés dans l'apiculture avec toutes les péripéties qui en découlent. Deux trois ans après, premier souci, les Allemands ont voulu étudier un parasite sur une abeille d'Asie, "varroa" pour voir le comportement sur l'abeille européenne. Ils ont manqué de vigilance, cette ou ces ruches ont essaimé, du coup l'Europe se trouve face à ce parasite. On lutte tant bien que mal pour limiter les dégâts. Comme tous, vous avez sans doute entendu parler du "gaucho", mais d'autres molécules sont du même niveau. Ajouté à cela la dégradation continuelle de l'environnement, un tiers des ruches meurent tous les ans et comme vous pouvez l'imaginer, les répercutions qui en découlent...

Si le constat n'était pas assez dramatique, les syndicats apicoles qui fustigent la politique menée par la FNSEA défendent le même système pour l'apiculture. On subventionne quelques dizaines d'apiculteurs pour la transhumance et l'achat de reines, car ils sont conscients qu'il y a des pertes. Si tu les élèves toi-même, tu te débrouilles sans contre partie. Cette politique n'a pas mis longtemps à porter ses fruits, on nous annonce un nouveau parasite ou fléau qui serait déjà au Portugal, arrivé par l'intermédiaire d'importation de reines des états unis, mais il est toujours plus facile de dire qu'il est ailleurs. Etant donné que les gros apiculteurs français sont à la même enseigne, je ne vois pas pourquoi ce parasite ne serait pas en France. Autre dérive de ce système, cette année j'ai eu deux apiculteurs du type ci dessus qui ont mis respectivement 120 ruches, un rucher à 80 mètres du mien l'autre à 500 mètres. Ils les ont amenées le premier mai, enlevées le trente juin, c'est à dire deux mois pour une miellée de dix jours sur l'acacia. Vous comprenez tout de suite que je n'ai pas fait de miel. Vous me direz que je ne fasse pas de miel ce n'est pas votre problème, certes, mais mes abeilles qui sont toute l'année sur ce site contribuent à préserver le patrimoine végétal. N'êtes vous pas heureux un jour de balade de découvrir une nouvelle plante ?

Du coup, cette nouvelle politique va finir par faire crever les derniers apiculteurs locaux, qui eux apportent bénéfice à la flore locale.

Merci de m'avoir lu.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les OGM, conférence de Christian Velot, un extrait et le total (attention, ce sont des vidéos et il est préférable d'avoir une bonne connexion ou mettre sur pause et attendre !!.) sinon un fichier PDF :

_ Extrait

_ Total



    Valid XHTML 1.0 Transitional   w3c css   Aucuns droits réservés, sauf photos pour une utilisation commerciale